SPARGL : un langage de requête

SPARGL : un langage de requête

Le langage SPARQL présente un intérêt non négligeable pour les données. Sachant que les données se retrouvent dans quasiment tous les secteurs et domaines d’activité, l’utilisation du langage n’en devient que plus intéressante. Parmi les données qui tirent le plus de bénéfices, de l’utilisation de ce langage de requête figurent :
Les données gouvernementales, qui grâce au langage peuvent être structurées plus rapidement et à moindre coût. Ce qui permettra au final d’avancer plus rapidement des réponses fiables aux requêtes des utilisateurs.

Les bénéfices du langage SPARQL

sparql.jpg

Les données culturelles qui peuvent être rendues publiques ou plus accessibles grâce à SPARQL. En effet, en utilisant le langage, les chaînes de télévision ou les centres culturels peuvent offrir la possibilité aux téléspectateurs et aux visiteurs de créer eux-mêmes de nouveaux services grâce entre autres à la synchronisation de données.
Les données scientifiques qui à travers l’utilisation du langage SPARQL deviennent plus faciles à parcourir. L’intérêt ici étant qu’il ne sera pas nécessaire de lire une quantité importante de documents scientifiques pour pouvoir confirmer une hypothèse, car la collecte et la lecture se fera automatiquement et en un instant l’hypothèse sera éprouvée à partir de ces documents.
Les données environnementales et économiques, qui grâce au langage peuvent être référencées. L’exemple le plus proche de cette utilisation est la création d’application capable de référencer les produits à partir de leurs codes-barres.

Caractéristiques de ce langage

caracteristiques-de-ce-langage.jpg

La principale caractéristique du langage SPARQL est que celui s’adapte parfaitement à la structure des graphes RDF (représentation des ressources Web ainsi que de leurs métadonnées) et d’ailleurs, se base sur les triplets qui constituent ce modèle de graphe. Le langage SPARQL diffère ainsi du langage SQLqui lui s’adapte davantage aux bases de données de type rédactionnelles.
Etant avant tout un langage de requête, les requêtes interrogatives (SELECT) et constructives (CONSTRUCT) sont faciles à exprimer grâce à SPARQL. Ces requêtes interrogatives et constructives permettent par exemple de lancer des recherches et d’opérer des modifications au niveaudes informations contenues dans un graphe RDF.